Au Maroc, le "Hirak" des manifestants de la région du Rif gagne tout le royaume

Facebook
ВКонтакте
share_fav

Nasser Zefzafi, leader de la contestation du Rif arrêté le 29 mai 2017 à Al Hoceima pour « atteinte à la sûreté de l'État ». © Mohamed Drissi Kamili/Le Desk Alors qu'Emmanuel Macron se rend au Maroc, Al Hoceima, chef-lieu du Rif, région enclavée du nord marocain, est depuis des mois l’épicentre d’une contestation sociale sans précédent depuis l’intronisation de Mohammed VI en 1999. Le mouvement « Hirak » a fait tache d’huile, révélant une profonde crise de confiance envers l’État. En cause, les promesses de développement non tenues et les espoirs déçus du printemps arabe.

посмотреть на Mediapart
#maroc
#mohammed vi
#printemps arabes
#al hoceima
#rif
#hirak