Découvrez cet économiste inconnu qui a révolutionné sa discipline

Фото Découvrez cet économiste inconnu qui a révolutionné sa discipline
Facebook
ВКонтакте
share_fav

Par Jp Cortez.
Un article de la Foundation for economic education

Richard Cantillon est l’économiste le plus important dont vous n’ayez jamais entendu parler.

Né en Irlande entre le milieu et la fin du XVIIe siècle, il est l’auteur d’un ouvrage majeur qui renferme sa contribution à l’économie : Essai sur la nature du commerce en général.

En 1734, Cantillon fut assassiné dans des circonstances énigmatiques par un ancien employé mécontent, et sa maison fut incendiée. L’essai, qui a survécu à l’incendie, a été publié en 1755.

Les travaux de Cantillon ont ensuite influencé Adam Smith et d’autres économistes célèbres. Son essai traitait de la production et de la consommation, de la monnaie et des intérêts, du commerce international et des cycles économiques, ainsi que de l’inflation.

On y trouve une compréhension de base de l’inflation et de ses effets. En termes simples, l’inflation est une augmentation de la masse monétaire.

Une augmentation de l’offre de monnaie non accompagnée d’une augmentation de la demande de monnaie entraîne nécessairement une inflation des prix ceteris paribus. Autrement dit, les prix augmentent au fur et à mesure que l’argent nouvellement créé est introduit, toutes choses égales par ailleurs.

Toutefois, cette compréhension rapide de l’inflation ne brosse que la moitié du tableau. Il ne s’agit pas seulement de savoir que l’offre monétaire augmente, mais et c’est un aspect moins discuté du processus, comment elle augmente. Le point d’entrée de la création monétaire dans l’économie a de profondes implications.

Les effets de l’inflation ne sont pas uniformes dans l’ensemble de l’économie.

Cantillon écrit : « Je conclus […] que par l’introduction d’une double quantité d’argent dans un État, on ne double pas toujours les prix des denrées et des marchandises. Une rivière qui coule et serpente dans son lit, ne coulera pas avec le double de rapidité, en doublant la quantité de ses eaux. » L’inflation monétaire, au bénéfice de certains et au détriment des autres, n’affecte les prix ni proportionnellement ni simultanément.

Dans une économie à banque centrale, c’est via les grandes banques commerciales que la monnaie fait son entrée. Les bureaucrates non élus, les banquiers et les autres membres de l’État profond sont les premiers à profiter de cet « argent nouveau ».

Aux premiers stades de la prolifération de l’argent nouveau dans l’économie, les agents économiques n’ont pas encore adapté leurs prix à l’augmentation de la masse monétaire. Ceux qui sont au sommet du monopole monétaire reçoivent et dépensent cet argent neuf en bénéficiant de prix bas.

Allons jusqu’au bout de l’affaire.

Au moment où l’argent nouvellement créé atteint le consommateur moyen, les prix ont augmenté pour refléter l’augmentation de la masse monétaire. Ceux qui ne bénéficient pas de la manne de la création monétaire avant la fin du processus sont les spectateurs impuissants de la fonte du pouvoir d’achat des billets de la banque centrale (c’est-à-dire les dollars ou les euros) qu’ils détiennent.

De nombreux politiciens se font aujourd’hui les champions de la « correction » de l’inégalité des revenus et de la disparité des richesses. Pour résoudre ces problèmes, nous devrions revisiter les travaux de Richard Cantillon et examiner les lacunes systémiques d’un système financier qui profite aux riches au détriment des pauvres.

Les politiciens réellement désireux d’aider le citoyen de base devraient soutenir la fin du monopole monétaire des élites et des effets désastreux de leur impression de fausse monnaie.

Traduction Jérôme Morvan pour Contrepoints.

Sur le web

L’article Découvrez cet économiste inconnu qui a révolutionné sa discipline est apparu en premier sur Contrepoints.

посмотреть на Contrepoints
#banques centrales
#inflation
#histoire de léconomie
#effet cantillon