Les dirigeants autocrates, nos meilleurs ennemis

Slate.fr
Le président russe, Vladimir Poutine, est attendu à l'Élysée le 19 octobre pour un entretien avec François Hollande à propos de la situation en Syrie et en Ukraine. Une rencontre qui s'annonce tendue après le veto de Moscou au conseil de sécurité de l'ONU contre la résolution française qui exigeait l'arrêt immédiat des bombardements à Alep. Dans une interview qui doit être diffusée sur la chaîne TMC lundi 10 octobre, François Hollande dit se poser «encore la question» de recevoir Vladimir Poutine, étant donné «les crimes de guerre» à Alep. «Je me suis posé la question (...) Est-ce que c'est utile? Est-ce que c'est nécessaire? Est-ce que ça peut être une pression?», a ajouté le président français. Des piques qui mériteraient de figurer dans un recueil de citations du style «gifles et caresses, une politique étrangère française». Car après les menaces viennent souvent les poignées de main. Ou vice-versa. Façon Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy. Lire la suite
Date:
Monday, October 10, 2016 - 14:43
Photo:
Rubriques:
Surtitre:
GRAND FORMAT
view Slate.fr