Donald Trump rattrapé par sa misogynie

Têtu

Les élections américaines auront lieu dans moins d’un mois. Des propos misogynes et violents de Trump ont été mis à jour juste avant le deuxième débat entre les candidats qui a eu lieu cette nuit.

La presse américaine a changé de ton durant le week-end, après la diffusion d’une vidéo de 2005 dans laquelle Donald Trump « blague » à propos de harcèlement sexuel. Même des journaux conservateurs comme USA Today ont appelé à voter Hillary Clinton. Dans la vidéo, on entend Donald Trump dire les choses suivantes sur les femmes :

J’ai tenté ma chance et j’ai raté, je le reconnais. J’ai essayé de la baiser. Elle était mariée, et je l’ai draguée très lourdement […] Quand on est une star, elles nous laissent faire. Tu peux faire tout ce que tu veux. Prends-les par la chatte. Tu peux faire tout ce que tu veux.

Plusieurs de ses plus soutiens les plus importants, parmi lesquels John McCain, Mitt Romney, ou encore Arnold Schwarzenegger, ont annoncé qu’ils ne voteraient pas pour lui.

Combat de boxe

Cette nuit, un deuxième débat a opposé les candidats à la présidence des Etats-Unis. Il était organisé selon la logique du ring de boxe : fini le temps où les débatteurs étaient sagement assis derrière leur pupitre. Cette fois, le corps des candidats était mobilisé tout du long, au point que les parodies ont poussé comme des pâquerettes sur les réseaux sociaux, comparant par exemple la scène à un duo de chanteurs s’époumonant.

Les deux candidats ne se sont pas serré la main. Pour justifier ses propos misogynes qui banalisent les agressions sexuelles, Trump a jugé bon de les qualifier de « discussions de vestiaires ». Sans s’en tenir aux excuses, le candidat a accusé Bill, le mari d’Hillary Clinton, ancien président des Etats-Unis, d’avoir tenu des propos plus outranciers que les siens. Il a même organisé une conférence de presse une heure avant le débat réunissant trois femmes qui disent avoir été violées par Bill Clinton.

Donald Trump a aussi accusé Hillary Clinton sur l’affaire des e-mails en promettant que s’il était élu, il engagerait un juge spécial pour la faire écrouer. Quand Hillary Clinton parlait, Donald Trump s’est parfois posté juste derrière elle pour la déstabiliser. Le débat s’est toutefois terminé sur une note d’apaisement après qu’un spectateur a demandé aux candidats de dire une chose positive sur son rival : Clinton a complimenté Trump sur ses enfants, et lui a estimé que Clinton était une battante qui « n’abandonne jamais ».

Pour en savoir plus :

[contact-form-7]

Cet article Donald Trump rattrapé par sa misogynie est apparu en premier sur TÊTU.

view Têtu