Gabon : la France ne doit pas reconnaître la " victoire " d’Ali Bongo (EELV)

L'Humanité

Ce dimanche 2 octobre, le Gabon s’est doté d’un nouveau gouvernement. Sa constitution rapide, tout comme l’investiture précipitée d’Ali Bongo après la confirmation de sa « victoire » par la Cour constitutionnelle malgré d’« évidentes anomalies » relevées par l’opposition et la Mission d’observation électorale (MOE) de l’Union européenne (UE), marquent la volonté d’enterrer rapidement les controverses liées à l’élection présidentielle et la crise grave qui s’en est suivie.

view L'Humanité