Peter Jackson, Cronenberg, Zidane : Viggo refait le match

Peter Jackson, Cronenberg, Zidane : Viggo refait le match

GQ
Viggo Mortensen, révélé il y a quinze ans grâce au Seigneur des anneaux, est toujours là où on ne l’attend pas. L’acteur américano-danois de 57 ans qui jongle entre grosses productions et films indé est aussi musicien, poète, éditeur et... dingue de football. À l’occasion de la sortie de Captain Fantastic, cet esprit libre s’est confié à GQ sur son amour du beau jeu, chez David Cronenberg comme chez Lionel Messi.

On a revu les films, épluché les articles et erré sur des blogs de geeks consacrés au Seigneur des anneaux, mais c’est un vieil album Panini qu’on aurait dû ouvrir. Ou comment un rendez-vous avec l’interprète du roi Aragorn s’est transformé en tchat football avec Pierre Ménès ! On exagère à peine. La passion de Viggo Mortensen pour le ballon rond est dévorante. Posez-lui une question sur Peter Jackson, il répond poliment à la manière d’un acteur en promo. Parlez-lui de San Lorenzo ou du Real Madrid, ses clubs de coeur, il se lance dans des monologues sans fin, avec un penchant affirmé pour la digression et le franc-parler du café des sports: "San Lorenzo a un don pour perdre les matchs qu’il doit gagner et inversement", explique-t-il à propos de la défaite du club en finale du championnat argentin au printemps dernier.

"Ça me rappelle l’Euro. Neuf fois sur dix, la France gagne cette finale. Je ne suis même pas certain que le Portugal fasse partie des 10 meilleures équipes de la compétition. Sans parler de Ronaldo. La manière dont il cherche à créer des opportunités de photo est vraiment répugnante. Ce mec a constamment conscience des caméras. C’est un immense athlète mais son narcissisme est sans limite. Et je vous rappelle que je suis supporter du Real." Et Viggo d’enchaîner sur Messi, sur lequel il ne tarit pas d’éloges. Messi qu’il compare ensuite à Nadal. Nadal qu’il préfère à Federer et Djokovic, comme il préférait Borg à McEnroe et Connors…

view GQ